Une nouvelle vie en ville

Une nouvelle vie en ville - Tommie Steen

Après de nombreuses années à habiter à la campagne, maintenant que j’étais seule, dans une grande maison, je n’avais plus la même motivation qu’avant pour aller me promener ou m’occuper de mon jardin. Je souhaitais un petit appartement confortable et près de tous les commerces. Alors que j’allais faire mon injection acide hyaluronique à Montréal, je vis un courtier en immobilier qui proposait des condos dans un quartier que je trouvais vraiment sympathique et agréable. Un cinéma était à l’angle de la rue où l’appartement était. Des films anciens y passaient parfois. J’adore revoir de vieux longs-métrages en noir et blanc. Des commerces de proximité étaient aussi présents. J’entrai dans l’agence immobilière pour me renseigner. Un jeune homme avec une belle chemise blanche et un complet bleu clair, me reçut avec beaucoup de déférence.

Il me proposa un café que je pourrais boire pendant qu’il me parlerait des caractéristiques du condo qui m’intéressait. Selon le vendeur, sa situation était exceptionnelle, car il était en plein dans le quartier le plus attrayant de la ville. De nombreuses animations se succédaient toute l’année. De plus, l’appartement avait été refait à neuf avant d’être mis en vente. Il possédait des fenêtres bien isolées et un système électrique de très bonne qualité. Je pris rendez-vous pour le vendredi d’après avec le courtier pour une visite. J’allai dans une autre agence immobilière, à quelques rues de là, que j’avais aussi repérée. J’étais passée devant à l’occasion d’une sortie au théâtre que nous avions faite avec des amies, il y a longtemps. Mais elle existait toujours et elle proposait un logement qui correspondait à mes attentes.

La femme qui était à l’accueil me présenta en détail l’appartement que j’avais vu. Elle avait une visite qui venait de s’annuler, je pouvais donc aller voir le logement maintenant, si je le souhaitais. Après avoir regardé l’heure, je vis que j’avais encore un peu de temps avant de rentrer chez moi. J’avais une soirée prévue chez des voisins et je ne voulais pas arriver en retard. Nous avons pris la voiture de la vendeuse, puis nous avons roulé pendant une vingtaine de minutes. Elle me fit monter dans un immeuble propre et entretenu correctement. L’appartement se situait au premier étage avec un ascenseur. Je vis tout de suite les possibilités d’aménagement du lieu ; j’étais enchantée d’avoir trouvé aussi vite ce que je voulais. Il ne me restait plus qu’à vendre ma maison.