Il faut savoir bien choisir sa carrière

Il faut savoir bien choisir sa carrière - Tommie Steen

Difficile d’être une femme dans un environnement professionnel masculin. Ma sœur a travaillé très dur pour passer ses examens de détective, mais le plus difficile, a été de se faire accepter par ses collègues masculins, et leur faire accepter ses capacités physiques et ses compétences. Il faut dire que grandir avec trois frères plus âgés, lui a appris à comprendre les hommes et se comporter de manière à se faire respecter. Moi, j’étais la « petite dernière », j’ai pratiquement été élevée en fille unique.

Nathalie a maintenant une carrière bien installée, et ses histoires sont toujours intéressantes à écouter. La semaine dernière, elle et son partenaire ont été appelés sur le cambriolage d’un magasin de portes et fenetres Brossard. On pourrait se demander pourquoi des cambrioleurs s’attaquent à ce genre de magasin, étant donné qu’ils recherchent surtout d’habitude, soit le stock du magasin, soit l’argent liquide contenu dans les caisses. Dans ce cas, les voleurs n’étaient pas après le magasin, mais en voulaient aux clients et leurs porte-monnaie ! Ils ont attaqué en plein jour, un samedi après-midi, alors que le magasin était plein de bricoleurs en quête de matériaux pour leur projet du weekend. Les malfaiteurs sont entrés comme si de rien n’était, très calmes, selon les témoins, et ont simplement demandé aux clients de leur tendre leurs sacs, téléphones portables et portefeuilles. Juste comme ça. C’est quand même incroyable.

Nathalie est évidemment, arrivée sur les lieux après l’incident, avec son partenaire. D’habitude, lorsqu’elle arrive sur les lieux d’un cambriolage, elle a surtout à parler au propriétaire, chercher des indices, et faire un état des lieux. Dans ce cas, elle s’est trouvée confrontée à des personnes traumatisées, qui venaient de vivre une expérience hors du commun, et en état de choc. Elle a dû faire preuve de qualités d’écoute et de qualités humaines qu’elle ne soupçonnait pas avoir. Ceci a ajouté une dimension nouvelle à sa manière de voir son travail. Elle comprend maintenant que, même dans les cas de cambriolages « classiques », elle ne doit pas se contenter de faire son travail d’enquête froidement, mais aussi être à l’écoute de la victime.

Ma sœur a énormément appris et évolué personnellement avec son travail, souvent, je l’envie. C’est vraiment gratifiant de faire un métier qui, non seulement, aide les autres, mais vous aide à vous améliorer. En tant que « petite dernière », je n’ai qu’une seule envie, trouver un métier qui me passionne et me donne envie de me lever le matin. Je n’imagine rien de plus difficile que d’avoir à se lever tous les matins pour aller faire quelque chose qui ne me plaît pas.