Être une personne distraite

Être une personne distraite - Tommie Steen

J’ai toujours eu la manie de perdre des objets. Une fois, je ne retrouvais pas mes clés ; une autre fois, mon manteau, alors qu’il neigeait. J’avais dû me résoudre, la première fois, à faire changer ma serrure et, la seconde, à prendre une veste qui n’était pas assez chaude. Avant de partir en vacances, je regardais toujours plusieurs fois mes affaires ; ne pas prendre mes vêtements légers, alors que je partais sous les tropiques, était aussi un des oublis qui m’avait valu quelques ennuis. Lors d’un voyage dans le pays, j’avais oublié mes lunettes de vue et, pendant tout le trajet, je conduisais le nez collé à la vitre du pare-brise. Récemment, j’ai omis de prendre, à mon travail, un dossier urgent que je voulais traiter en priorité chez moi. La soirée fut plus reposante que celle que j’avais prévue, mais le lendemain fut plus fatigant. J’avais une amie qui était, tout comme moi, facilement distraite.

Nous avions toutes les deux réussi dans des branches professionnelles différentes. Nous nous étions rencontrées lors d’un cours de gym. Nous étions venues pour maigrir, car notre silhouette ne nous satisfaisait pas. Nous étions si gourmandes que, malgré le régime et le sport que nous nous astreignions à faire, nous n’arrivions qu’à perdre peu de poids. Mais nous nous étions trouvées. Nous avons commencé à beaucoup sortir ensemble, à partir en vacances dans les mêmes lieux. Nous étions devenues inséparables. Nous avions un rituel, lorsque nous nous rencontrions après une semaine bien chargée ; nous nous retrouvions dans l’appartement de l’une d’entre nous et nous écoutions de la musique en dansant. Ensuite, comme des adolescentes, nous nous écroulions en riant.

Depuis quelques mois, mon amie a une relation très suivie avec un homme merveilleux. Je suis célibataire, et heureuse de l’être, mais leur couple épanoui me donne envie de partager des moments quotidiens avec quelqu’un. J’attendais mon amie à la terrasse d’un café, quand un charmant jeune homme me demanda s’il pouvait m’emprunter la chaise près de moi. Je lui expliquais que j’étais dans l’attente d’une amie. Alors, il me sourit et je fus conquise dès le premier regard. Il s’installa à sa place. Il était accompagné d’un homme blond qui partit bientôt. Je cherchais mon téléphone dans mon sac, mais il était introuvable. Je l’avais certainement oublié à la maison. Ce fut le moment que choisi mon amie pour arriver. Nous avons échangé un sourire et un regard avec celui qui me plaisait tant, puis nous sommes parties.