De la terre, des fleurs, un aménagement

De la terre, des fleurs, un aménagement - Tommie Steen

Depuis longtemps, j’avais en tête de refaire mon terrassement. À chaque fois que j’arrivais devant chez moi, cela me déprimait : bouts de gazon et bouts de terre se voisinaient, arbustes mal taillés, et surtout, aucune personnalité. Comme je voulais vendre ma maison dans les prochaines années, je savais que cela serait problématique et peu accrocheur. Mais j’avais l’impression à chaque fois, que je me trouvais devant une tâche énorme et des coûts faramineux. J’avais de bonnes idées, mais côté visualisation, je ne suis pas très bonne. Finalement, la serre située non loin de chez moi, étant en fin de saison, celle-ci faisait un méga solde sur les plantes, les fleurs et les petits arbres décoratifs. Mon conjoint, connaissant mon désir ardent de m’attaquer au terrain, avait aussi ramené récemment d’un des chantiers où il travaillait, plusieurs dalles inutilisées. De plus, en septembre, les moustiques sont pas mal moins fatigants ! J’ai donc su que c’était le moment, et je me suis lancé dans cette grande aventure.

Tout d’abord, faire un plan de ce que je veux. Je dis « je », parce que pour celle-là, mon conjoint m’a donné carte blanche (pas pour le budget par contre !). J’ai fouiné sur Internet, et il y avait tout plein de bonnes idées, des manoirs époustouflants avec des terrains à vous couper le souffle, mais bon, revenons à ma petite maison unifamiliale de banlieue. J’ai pu trouver à peu près ce que je voulais, avec des images de terrains qui s’apparentaient au mien, et en tenant compte du matériel que j’avais déjà. J’ai ensuite fait un calcul rapide des coûts de ce dont j’avais encore besoin. Comme je ne m’y connaissais pas très bien dans les prix de ce genre d’articles, j’ai consulté les sites de quincaillerie.

Mon conjoint (une chance qu’il est là lui des fois !) m’a fait penser qu’il ne fallait pas oublier de planifier certains éléments importants, lorsque l’on pense à créer un nouvel aménagement paysager. Premièrement, on doit s’assurer que les pentes de notre terrain assurent un bon drainage, lorsqu’il pleut par exemple. En effet, nous avions régulièrement une bonne accumulation d’eau, lors de fortes pluies à l’avant de la maison, dû au fait que notre terrain n’était pas suffisamment escarpé à certains endroits. De plus, nous avions prévu l’installation d’un spa pour l’hiver à venir, il fallait donc déterminer à quel endroit nous allions l’installer pour s’éviter des coûts inutiles. Un terrassement réussi donne un attrait incontestable à une habitation, mais j’ai appris que celui-ci nécessite une préparation pointilleuse pour ne pas finalement avoir travaillé pour rien.