Avec l'aide de notre voisin

Avec l'aide de notre voisin - Tommie Steen

Mes vêtements ne rentraient plus dans ma garde-robe. Je devais trouver une autre façon de les ranger. Avoir une pièce consacrée à mes tenues serait l’idéal. Comme je venais d’emménager dans une maison, l’espace disponible était bien plus grand que dans mon ancien appartement. Avec mon conjoint, nous avions longuement hésité avant de partir nous installer à la campagne. Les différentes facilités de la vie urbaine, avaient notre préférence. Cependant, nous avions envie d’être dans une maison pour élever nos enfants. Nous étions d’autant plus motivés que nous tentions d’avoir un bébé depuis trois mois. Nous avons visité quelques propriétés, et nous avons fini par choisir une maison construite dans les années mille neuf cent cinquante. Son bardage de bois était en excellent état, car il avait été entretenu correctement pendant toutes ces années.

Nous avions été orientés au mieux pour notre gestion de patrimoine, par un excellent conseiller. Nous n’avions plus qu’à placer notre argent dans un investissement immobilier. Quand nous avons visité la demeure que nous avons acheté, nous avons tout de suite été emballés par les possibilités qu’elle offrait. Une annexe avait été créée près de la maison. Il serait facile de la relier au reste de l’habitation pour l’agrandir. Une piscine extérieure était facile à chauffer au bois. Le chauffage central fonctionnait avec la même énergie, enfin, presque. Les anciens propriétaires avaient opté pour une chaudière à pellets, ces granulés de bois très efficaces pour chauffer, et dont les fumées sont si filtrées, qu’elles n’ont aucune odeur. Nous avions décidé de ne pas la changer. Elle était très performante, et nous avions un fournisseur proche de chez nous pour les granulés de bois.

Tout était parfait, sauf que je n’avais pas de solution pour ranger ma garde-robe correctement. Mon conjoint m’avait conseillé de regarder sur Internet, dans divers sites de décoration, pour avoir des idées que nous soumettrions à un artisan. Nous avions un menuisier comme voisin, ce qui nous intéressait beaucoup. De plus, il avait une excellente réputation. Nous avions eu des échos de certains des travaux qu’il avait effectués pour des particuliers. Notre épicier nous avait vanté les mérites de ce menuisier. Nous n’avons, en effet, pas été déçus. Après une première prise de contact, nous sommes tout simplement allés frapper à sa porte, nous lui avons demandé un devis. Celui qu’il nous présenta rentrait exactement dans le budget que nous pouvions mettre pour ces travaux.